Comment vous prémunir du plagiat en ligne ? - Aubance
3761
post-template-default,single,single-post,postid-3761,single-format-standard,bridge-core-1.0.5,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode_grid_1300,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-theme-ver-18.2,qode-theme-bridge,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-6.0.5,vc_responsive
Plagiat en ligne - Duplicate content

Comment vous prémunir du plagiat en ligne ?

Plagiat en ligne - Duplicate content

Le plagiat en ligne est un des fléaux d’internet. C’est tellement plus facile de copier le contenu des autres que d’en créer soi-même !

Heureusement, il existe quelques remèdes simples pour traquer les usurpateurs.

De l’intérêt de vérifier si vos contenus ont été copiés

Tout d’abord, voici trois bonnes raisons de vérifier que vous n’êtes pas victimes de plagiat en ligne :

  • Vous investissez du temps pour offrir à vos prospects et clients des contenus uniques et de qualité. Alors votre contenu doit rester unique !
  • Un internaute qui copie sur son propre site web le contenu dont vous êtes l’auteur, sans avoir eu votre autorisation préalable, enfreint la loi sur le Droit d’auteur.
  • Enfin, sachez que Google n’aime pas les contenus dupliqués. En effet, lorsque le robot détecte deux contenus identiques, il va en déréférencer un des deux en le plaçant très loin dans les pages de résultats. Et s’il n’a pas réussi à identifier le contenu original, c’est votre page qui risque d’être reléguée dans les profondeurs du web.

Je vous propose donc quelques moyens simples pour éviter ces déconvenues.

Plagiat en ligne - Duplicate content

Utilisez un détecteur de plagiat en ligne pour vos textes

Comment ça marche ?

Le principe de ces outils est simple. Il suffit de copier l’URL de votre page ou bien de copier le texte.

  • La copie de l’URL de la page n’est pas toujours très pertinente, car l’outil va prendre en compte tout le texte de la page, même votre adresse ou vos horaires d’ouverture.
  • La copie du texte proprement dit est plus précise, mais elle est souvent limitée par les outils à 500, 1000 ou 5000 caractères. Toutefois, ne considérez pas cela comme un inconvénient, car cela suffit pour détecter le plagiat, et le plus souvent, vous aurez à faire à des internautes indélicats qui copient des paragraphes plutôt qu’un article dans sa totalité.

Gratuit ou payant ?

Les outils sont assez nombreux sur le web.

  • Dans leur version gratuite, l’usage est limité. Ce sera suffisant pour des contrôles ponctuels.
  • En version payante, de nombreuses fonctionnalités sont disponibles pour des vérifications plus importantes et plus régulières.

 

A titre d’exemple, j’ai sélectionné deux outils dont l’interface est en français.

Positeo

Pour contrôler que votre texte n’a pas été plagié, Positeo permet jusqu’à 100 requêtes par jour en accès gratuit.

Il est en français et facile à utiliser : il suffit de copier une portion de texte (jusqu’à 1000 caractères) ou bien l’URL de la page que l’on souhaite contrôler.

L’affichage des résultats est intéressant : il indique le pourcentage de texte dupliqué : en rouge lorsqu’il détecte plus de 50 % de contenus dupliqués, en vert si c’est moins de 50 %. Vous repérerez très facilement le copier-coller intégral, mais aussi les textes qui paraphrasent le vôtre.

www.positeo.com

Positeo - Duplicate Content

Plagium

Avec Plagium, vous pouvez copier le texte jusqu’à 5000 caractères.

Le contrôle d’un texte peut se faire également à partir d’une URL ou bien d’un fichier (Word, PDF ou texte) que l’on télécharge.

www.plagium.com

Plagium - Outil détecteur de plagiat

En version gratuite, vous accédez à la « recherche rapide ». Le détecteur de plagiat en ligne affiche les documents susceptibles d’utiliser votre texte. Vous pouvez ensuite comparer les textes en copiant-collant chacun d’eux dans l’onglet « Comparer les textes. »

La version payante nécessite de créer un compte. Le paiement fonctionne selon un système de crédits (à partir de 0,07 € la page).

Plagium propose alors des fonctionnalités intéressantes, telles que :

  • La possibilité d’être alerté sur la réutilisation non autorisée d’un de vos textes sur un autre site web.
  • La recherche avancée qui renvoie plus d’informations sur le niveau du plagiat.
  • L’enregistrement des recherches que l’on fait.

Traquez aussi les « voleurs d’images »

Il existe des outils de recherche d’images par le contenu qui permettent de vous assurer que vos images ne sont pas utilisées illégalement par d’autres.

Tineye

Tineye est un outil de recherche d’images par le contenu qui permet de repérer sur le web une image identique à la vôtre.

Il retrouve également la banque d’images dont est issue une image. Pratique si vous avez téléchargé une image dont vous ne vous souvenez plus de la provenance.

www.tineye.com

Pixsy

L’outil est gratuit mais il est nécessaire de créer un compte pour l’utiliser.

Comment ça marche : Vous téléchargez une ou plusieurs images à partir de différentes sources :

  • Depuis les médias sociaux : Flickr, 500px, PhotoDeck, PhotoShelter, Tumblr, EyeEm, Instagram, Smugmug.
  • Depuis vos répertoires votre ordinateur, sur Google Drive ou sur Dropbox.
  • Depuis un site web.

https://pixsy.com

Tineye - Recherche d'images similaires
Tineye - Outil de recherche d'images similaires

Déposez une preuve d’antériorité

Pour certains contenus, il sera judicieux de déposer une preuve d’antériorité des textes que vous avez écrits ou des images que vous avez créées.

En France, la création d’une oeuvre originale est protégée dès lors qu’elle existe, mais encore faut-il pouvoir le prouver. Un dépôt auprès d’un organisme comme Copyright France vous permettra d’apporter des preuves en cas de litige ou de procès.

Le site Copyright France fournit toutes les explications sur le contexte législatif, les démarches, les tarifs, le type de créations concerné.

Que faire en cas de plagiat détecté ?

Si vous repérez un de vos contenus dupliqué sur un autre site, contactez tout simplement l’auteur du méfait et demandez-lui très courtoisement de retirer le contenu incriminé.

Cet article vous a plu ?

Abonnez-vous à notre newsletter

Trop dur de créer des contenus originaux ?

Cet article a été rédigé par Delphine Kieffer et publié le 4 octobre 2017.

No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.