Intrusive, l'écriture inclusive ?
3997
post-template-default,single,single-post,postid-3997,single-format-standard,bridge-core-1.0.5,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode_grid_1300,footer_responsive_adv,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-theme-ver-18.1,qode-theme-bridge,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-6.0.3,vc_responsive
écriture inclusive

Intrusive, l’écriture inclusive ?

écriture inclusive

L’écriture inclusive, dont l’objectif est d’éviter toutes formes de discriminations dans le langage, suscite à l’heure actuelle de nombreux débats. Chacun donne son avis, argumente et défend son point de vue, que ce soient les journalistes, le corps enseignant, les politiques, les féministes, les linguistes, les blogueurs… ou les blogueuses. Alors, pour ou contre l’usage de l’écriture inclusive ?

Afin de vous forger une opinion, si elle n’est pas déjà faite, cet article vous donne quelques repères et aborde l’écriture inclusive en pratique.

L’écriture inclusive, c’est quoi ?

L’écriture inclusive est « un langage neutre qui utilise des mots et/ou des règles d’écriture, afin de donner une représentation égale des hommes et des femmes dans la langue. »

Plusieurs techniques sont possibles pour pratiquer l’écriture l’inclusive.

1. En déclinant les noms de métiers, de fonctions, de grades et de titres au féminin et au masculin.
  • Métiers : Ingénieur, ingénieure – Formateur, formatrice – Patron, Matronne ?…
  • Grades, titres, fonctions : Directeur, directrice – Colonel, colonnelle…
2. En employant des expressions neutres
  • Le corps enseignant (pour les enseignants)
  • Les Droits humains, Les Droits de la personne humaine (pour les Droits de l’homme)
3. En employant successivement la forme féminine et la forme masculine pour désigner l’ensemble
  • Les Françaises et les Français, celles et ceux…
4. En utilisant à l’écrit le point médian pour ajouter le féminin
  • Les Français·e·s

Cette forme d’écriture est celle qui suscite le plus de polémiques, et pour cause…

écriture inclusive, définition

Côté référencement

Le nombre de recherches mensuelles effectuées par les internautes est de :
6600 pour « droit de l’homme »
2900 pour « droits de l’homme »

1300 pour « droit humain »
170 pour « droits humains »

Le point médian en pratique

Le point médian n’est pas le point que l’on utilise pour finir une phrase. Il se situe à mi-hauteur de la ligne, et non en bas de ligne.

  • Point final.
  • Point médian·
  • Exemple : Coiffeur·se·s

 

Le point médian est introduit dans les claviers d’ordinateurs depuis 2018. Pour les claviers plus anciens, il vous faudra un peu plus de dextérité dans les doigts.

En effet, pour obtenir le point médian :

  • Avec un PC : il vous faut taper ALT+0183
  • Sur un Mac : taper ALT+MAJ+F

Vous pouvez aussi utiliser le menu « Insérer > Symbole »

Ecriture inclusive, Point médian

Et sur Google ?

Si l’on recherche électeur électrice dans Google, on obtient 231.000 résultats. Mais si l’on saisit l’expression électeur·rice, il n’y en a plus que 186.000, bien différents de ceux de la requête précédente : Google rapporte des pages contenant les termes électeur·rice ou électeur(rice). Voilà de quoi complexifier la recherche et le référencement.

Google rencontre aussi quelques problèmes d’interprétation. Par exemple, si l’on recherche municipaux·les, le moteur de recherche affiche en premier lieu des résultats sur le film « Les Municipaux »

Pour les adeptes, il existe un manuel d’écriture inclusive sur le site www.ecriture-inclusive.fr qui entend bien « faire progresser l’égalité homme·femme par votre manière d’écrire. » Je me suis prêtée au jeu des règles édictées, qui n’ont – précisons-le – rien d’officiel, en composant le petit texte que voici :

Les habitant·e·s ont été appelé·e·s à se rendre aux urnes ce dimanche en vue d’élire les nouveaux·elles conseiller·ère·s· municipaux·les. Nombreux·ses sont les électeur·rice·s qui sont venu·e·s muni·e·s chacun·e·s de leur cartes d’identité. Ceux·elles qui n’en avaient pas sont reparti·e·s mécontent·e·s et certain·e·s ont dit qu’il·elle·s ne voteraient plus jamais.

A présent, imaginez un instant lire un document de 4, de 10 ou de 50 pages ainsi écrit… Je souhaite bien du courage aux lecteurs qui se donneront la peine !

Si vous êtes allergiques à l’écriture intrusive, vous pourrez toujours lire le J.O. ou autres bulletins officiels, puisque le Premier Ministre Edouard Philippe a banni l’usage de l’écriture inclusive dans les textes officiels, en novembre 2017.

Esprit pragmatique VS esprit idéaliste

Du courage, il en faut aussi pour le rédacteur. Car la tâche devient aussi ardue que chronophage. Ajouter au milieu des mots tantôt ·e·, tantôt ·ère·, tantôt ·elle·, tantôt ·rice·, tantôt ·euse·, tantôt ·euh…· même avec un clavier de dernière génération muni d’une touche « point médian », j’ai des doutes sur l’efficience de la technique.

Pour ma part, en tant que rédactrice web, je m’abstiendrai d’utiliser ces artifices, pour le confort du lecteur d’une part, et par respect pour mes clients d’autre part, car je ne souhaite pas leur imposer une hausse des tarifs au motif que le travail rédactionnel devient plus complexe !

Vous en conviendrez, il n’appartient à personne d’imposer un langage, pas même l’Académie française, qui met à jour son dictionnaire sur la base de l’observation des usages (et non l’inverse). D’après le linguiste Alain Bentolila, « Une langue ne peut voir sa structure changer qu’au rythme de l’évolution du peuple qui la parle » (Le Monde, 20/11/2017).

Alors laissons faire l’usage… Concernant le point médian, on verra bien, qui des esprits pragmatiques ou des esprits idéalistes, aura le dernier mot.

Académie française, écriture-inclusive

Cet article vous a plu ?

Abonnez-vous à notre newsletter

Trop dur de rédiger des articles ?

(même sans points médians)

Cet article a été rédigé par Delphine Kieffer et publié le 2 avril 2018.

No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.